“Pas de black-out en France” : la ministre de la Transition écologique ne parvient pas à rassurer

A l’extrême, on peut envisager des coupures d’électricité” : la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, envoyée en service commandé ce jeudi 19 novembre sur le plateau de BFMTV, a été obligée de botter en touche quant à la capacité du réseau électrique français à faire face à l’hiver qui vient.

En cause : les travaux de maintenance annuelle des centrales nucléaires françaises, qui fournissent – de loin – la majeure partie de l’électricité consommée dans l’hexagone, n’ont pas pu être réalisés au printemps et à l’été comme il est de coutume de le faire, en raison du confinement et de l’épidémie. Certaines de ces opérations doivent impérativement être conduites dans les prochaines semaines, mais “nous pouvons repousser un certain nombre” d’entre elles, selon la ministre.

Interrogée sur la capacité du réseau à faire face à un climat froid, Barbara Pompili se voulait rassurante sans parvenir à l’être réellement : “Un degré de baisse [de température à l’échelle du pays], c’est deux réacteurs nucléaires” a-t-elle précisé. “Si on est dans les moyennes de saison, ça devrait aller.

Et s’il y a une vague de froid ? “Nous ferons une régulation de la mise à disposition de l’électricité a répondu Barbara Pompili, admettant qu'”à l’extrême, on peut envisager des coupures d’électricité“. Avant de se reprendre : “On n’est absolument pas en Union soviétique“.

Il n’y aura pas de black-out en France” a tenté de rassurer la ministre de la Transition écologique, avant de s’en prendre aux gouvernements précédents, comme les macronistes, frappés d’amnésie quant à leur proximité avec lesdits gouvernements, ont pris l’habitude de le faire : “Pendant des années, on n’a pas fait le travail” sur “les passoires thermiques” notamment. Et de concéder : “Aujourd’hui on est un peu coincé“.

Faisant dans cet exercice office de porte-parole de RTE, l’entreprise gestionnaire du réseau d’électricité, Barbara Pompili a été suffisamment floue pour qu’à l’avenir, si des coupures massives d’électricité venaient à être opérées, le gouvernement puisse dire qu’il avait “tout prévu“.

RTE doit faire des annonces ce jeudi matin sur la qualité du réseau électrique français et sur les conditions dans lesquelles l’électricité pourra être produite et utilisée en cas de vague de froid.

Benoit Delrue, le 19 novembre 2020