La ministre du Travail refuse le maintien de l’indemnité chômage pendant le confinement [Vidéo]

Elisabeth Borne, ministre du Travail, dans Le Grand Jury le dimanche 1er novembre 2020.

C’est une séquence passée pratiquement inaperçue sur les réseaux sociaux, qui se sont concentrés sur les propos tenus lors de la même interview par la ministre française du Travail, Elisabeth Borne, selon lesquels “l’entreprise n’est pas un lieu de contamination“. Outre cette affirmation immédiatement démentie par le nombre grandissant de foyers épidémiques – ou clusters – sur les lieux de travail, une autre réponse a retenu notre attention.

Lors du confinement du printemps, le ministère (alors dirigé par Muriel Pénicaud) se félicitait d’avoir maintenu le temps du confinement l’Allocation de retour à l’emploi (ARE) pour les chômeurs arrivés en fin de droits après le 1er mars 2020. L’ARE est une indemnité que touchent les travailleurs inscrits à Pôle Emploi à condition d’avoir travaillé un certain temps lors des dernières années – condition que le gouvernement a durcie il y a un an, conformément à la thèse jupitérienne selon laquelle le “pognon de dingue des minima sociaux laisse les pauvres quand même pauvres” et serait donc, finalement, inutile.

La réponse sans appel d’Elisabeth Borne

Voici la retranscription de l’échange lors de l’entretien du Grand Jury du dimanche 1er novembre, entre le journaliste et Elisabeth Borne concernant la reconduction de cette mesure pour ce nouveau confinement :

Les chômeurs en fin de droits au mois d’octobre verront-ils leur indemnisation prolongée le temps du confinement ?” interroge Benjamin Sportouch, reprenant une question d’un internaute.

C’est une disposition qui avait été prise au mois de mars quand une très grande partie de l’économie était à l’arrêt“, commence une ministre du Travail visiblement mal à l’aise avec cette question. “Là, vous avez compris qu’on souhaite que l’économie continue à tourner. Donc ça n’est pas forcément les mêmes mesures qui seront prises pour ce nouveau confinement. On regarde très attentivement et on a des discussions avec les partenaires sociaux où on va regarder ce point…

Ce ne sera pas automatique, Elisabeth Borne ?” reprend le chef du service politique de RTL.

Je suis en train de dire que il y a des secteurs qui recrutent ! Vous savez, il y a beaucoup de secteurs qui recrutent ! Les métiers du soin, le BTP, l’industrie… Donc on a des secteurs qui recrutent et donc on n’est pas dans la situation qu’on a eue au printemps où l’activité économique s’était en quelque sorte figée.

Dans tous les cas, vous ne pouvez pas demander à un chômeur une reconversion soudaine dans le BTP alors qu’il n’était pas dans [ce secteur]…” insiste Benjamin Sportouch.

On va regarder spécifiquement la situation, notamment de ceux qui ont enchaîné des contrats courts et qui n’ont pas pu le faire dans la période récente, on va regarder spécifiquement comment on peut les accompagner, pour qu’ils soient effectivement bien protégés dans la période actuelle.

Derrière la langue de bois

Un pur exercice de langue de bois de la part d’Elisabeth Borne, la ministre du Travail du gouvernement Macron-Castex, pour mieux noyer le poisson d’une décision déjà prise : l’allocation de retour à l’emploi, qui n’est pas un privilège mais un droit chèrement acquis par le salarié, ne sera pas maintenue durant ce nouveau confinement puisque l’économie “continue à tourner” et “n’est pas figée“.

En refusant le maintien de l’ARE, la ministre du Travail et par extension le gouvernement ne font rien pour protéger les travailleurs les plus précaires, qui risquent de glisser de la pauvreté vers la misère et, en tout cas, n’en sortiront pas indemnes.

Pour (re)voir cette séquence en vidéo

Dans la vidéo ci-dessous, c’est à partir de 16’40 :

3 réponses sur “La ministre du Travail refuse le maintien de l’indemnité chômage pendant le confinement [Vidéo]”

  1. J,AI L,IMPRESSION QUE DANS CE GOUVERNEMENT ILS NE SONT PAS ATTEINT DU CORONAVIRUS MAIS DU VIRUS DE LA CONNERIE CE N,EST PAS POSSIBLE DE LIRE DE TEL COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *